Restaurant le Clos Saint Pierre Le Rouret

Le restaurant Le Clos Saint Pierre au Rouret est une table sympathique, où le Chef Daniel Ettlinger propose une cuisine savoureuse garnie de jolis produits.

Il faut être initié pour trouver ce restaurant étoilé du Guide Michelin depuis 2003, membre des Maitres Restaurateurs et du Collège Culinaire de France, dont le Bistrot du Clos, à quelques pas, est honoré d’un Bib Gourmand. D’abord parce que Le Rouret, bah faut connaitre ! Ce village se situe entre Nice et Cannes, dans l’arrière-pays, au dessus de Valbonne, et à côté d’Opio. Voilà, c’est posé :-) Et ce magnifique Mas, on peut passer devant sans jamais voir que c’est un restaurant, l’enseigne étant assez discrète derrière les grands et beaux arbres de la devanture. Bref, le restaurant Le Clos Saint Pierre est au cœur du village du Rouret, immanquable devant la place / terrain de boules :-)

restaurant Clos Saint Pierre Rouret
Clos Saint Pierre Rouret

C’est en 2000 que Mr et Mme Ettlinger sont séduits par ce lieu tranquille, superbe et imposante réalisation en pierres de taille. Donc, salles en pierres, parquet au sol, en deux espaces, poutres et solives, voutes dans les murs servant à l’exposition du moment, déco façon Mas Provençal, tissu aux motifs de Provence couvert d’une nappe blanche, et beaux  fauteuils en bois, paillés. Jolie assiettes d’accueil, aux motifs bucoliques et originaux. Très agréable.

Le Chef Daniel Ettlinger Clos St Pierre
Le Chef Daniel Ettlinger Clos St Pierre

Daniel Ettlinger est originaire du Nord de l’Alsace, dans la Vallée du Rhin, et il a été très vite passionné par l’ambivalence qu’il pouvait trouver dans une cuisine et dans un restaurant, comme ces états de tension et de détente. Son souvenirs d’enfance en cuisine? Le cordon bleu de son père ! Mais un vrai de vrai ! De l’emmental, du vrai jambon fait par le boucher, la panure qui entoure l’escalope… Du coup, une journée sans cuisine est une journée triste pour Daniel Ettlinger. Il travaille d’abord en Belgique dans les plus belles Maisons : Barbizon et Cravache d’Or par exemple, puis l’Italie, chez Gualtiero Marchesi, considéré comme le Chef italien le plus connu au Monde, fondateur de la « nouvelle cuisine italienne », 3 étoiles Michelin en 86. Un peu le Bocuse italien … (merci Chef, j’apprends…) Un Chef italien qui a rendu ses étoiles, pour l’anecdote…Un Chef à la générosité légendaire qui a beaucoup marqué et influencé le parcours de Daniel Ettlinger. Parcours qui lui a apprit à savoir toucher à tout en cuisine, et à partager avec ses équipes, être ouvert. Il croisera aussi la route de Guy Savoie, où il a pu ici aussi assouvir sa soif d’apprentissage et de partage. En découlera un amour passion pour la cuisine de Méditerranée.

Le Chef se lève tôt pour aller faire son marché au MIN de Nice, sur le carreau, où il connait tous les petits producteurs de la région, avec qui il travaille depuis 25 ans. Il se fournit en fromage de chèvre, vraiment frais et non salés, sur le plateau des Courmettes, Col de Vence. Les poissons sont frais , ou ne sont pas, et viennent en voisins, de Port La Galère (Théoule). Les agneaux arrivent en carcasse, car le Chef sait les travailler, et c’est tout bon pour nous.

La salle du Clos Saint Pierre Rouret
La salle du Clos Saint Pierre Rouret

Le Chef est bonhomme et sincère, sa cuisine le suit : pas de chichis de présentations et d’assemblages alambiquées, ce qui importe c’est le produit. Dressage d’assiettes au plus simple. Ça change. Ça peut surprendre. Est-ce le plus important..? Faut voir… Si les crevettes qui accompagnent ont pu nous sembler un peu trop chauffées, et la présentation un peu trop amalgamée,  la salade d’asperges de Lauris propose effectivement de beaux légumes, tendres et savoureux. Les asperges sont justes un peu blanchies et ensuite snackées. A suivre, un plat intéressant, qui allie merveilleusement un chaud/froid avec un velouté de petits pois et un pavé de fromage de chèvre frais surmonter d’une fine tranche de lard di Colonata. A goûter d’urgence!

Cette semaine aurait pu être la semaine de livraison des canards ou des poulettes, ce fut les pigeonneaux qui ont eu l’honneur de la table, car il étaient les plus matures. Et là, pas de doute, ces pigeonneaux sont exceptionnels et superbement préparés. Rosés à souhait, de belles tailles, il paraissent fondant comme un foie, avec un e subtil saveur épicée par un très léger coup de pinceau pimenté, et des légumes qui contribuent aux nuances de saveurs. On adore ! Cela nous a rappelé la table de Fabrice Vulin, ex-Chevre d’Or. La cuisson est dissociée, avec les cuisses rôties d’un côté et le coffre dans un sautoir , plus un peu de four, plus un peu de plancha pour le griller…un Must !

Un peu de place pour du fromage, et des desserts de cuisiniers, tout simple (trop?), comme des feuilletés, des pains perdus, des gaufres avec mangues et coulis passion.

Les prix du restaurant Clos Saint Pierre :

Pas de carte au restaurant du Clos Saint Pierre ( pour des plats à la carte il faudra aller au Bistrot du Clos ) , mais 3 menus : Menu du Déjeuner 38€ servis tous les midis sauf dimanche ( Entrée – plat – dessert ) et Menu du Marché au tarif de 54€ ou 65€ servis le midi et le soir ( Avec 1 ou 2 Entrées – plat – fromage- dessert ). Un très bon rapport Q/P pour ce restaurant étoilé au Guide Michelin.

Cuisine Remarquable

Vous voilà paré d’une adresse à la très bonne table, au cadre provençal et charmant, plutôt pour un dîner à deux , ou pour fêter l’anniversaire de maman ou de mamie en se régalant. A ne partager qu’entre amis 😉

Le Clos St Pierre, Chemin de Saint-Pons, 06650 Le Rouret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *