Keisuke Matsushima Nice : Umami Kesako?

Hello ! Mieux qu’un restaurant japonais à Nice tenu par des Philippins, découvrez un cuisinier Japonais passionné de France et de menus traditionnels français. Keisuke Matsushima redynamise le 5e goût ancestrale : l’umami . Découverte.

 

Envie d’un restaurant japonais à Nice? On vous propose mieux : un Japonais, cuisinier émérite (qui méritait bien son étoile perdue) , et féru de France et de ses recettes, de ses traditions, amoureux passionné de Nice depuis ses 20 ans, âge où il pose ses valises sur le territoire.

Non content de connaitre mieux que nous la France en général et le Comté de Nice en particulier, Keisuke Matsushima, qu’on l’on résume en Kei, est reconnu par ses pairs pour donner la clé de la cuisine Niçoise à sa façon. Intarissable sur les traditions, et sur les façons de cuisiner les produits méridionaux, Kei a naturellement fait sienne la philosophie du travail des produits de qualité, de l’art (pour lui très simple au demeurant) de planifier les cuissons et de l’assemblage culinaire. Bref, il est tombé dans l’umami quand il était petit !

« Chérie, Umami du sel..? »

« ..bah non , pas besoin ! .. » Voilà qui pourrait résumé rapidement l’umami, 5e saveur venant compléter le salé , sucré, acide , amer, et dont le concept nait déjà avec Brillat savarin au 19e siecle. Le Japon tire probablement dailleurs la subtilité des saveurs de sa cuisine de cet Umami.

Alors Umami, c’est quoi..? Les mots japonais « Umai » (délicieux) et « Mi » (goût) en sont la contraction, qui permet de décontracter la cuisine. Chez Point S, y a pas de stress, chez umami, y a pas de sel…ou presque. En gros, l’idée est d’utiliser les produits de façon intelligente, avec des associations réfléchie mais naturelles, des qualités impeccables, bien sûr, en saison, le tout avec les temps de cuissons nécessaires, et une dégustation qui prend son temps. De là découle la symbiose idéale entre les aliments, qui pourront chacun libérer la chimie de leurs saveurs tout au long d’une mastication sensée.

Bref, l’umami c’est une cuisine plus saine, avec de bons produits, une bonne cuisson, moins d’artifices comme le sel et le sucre, puisque chaque aliment possède lui-même ses qualités salées ou sucrées (acide inosinique et glutamate naturellement présent dans les légumes). Et plutôt que d’adjoindre des éléments difficiles pour le corps comme le sel/sucre, on utilise des breuvages comme nuoc-mam ou Colatura. Voici aussi pourquoi beaucoup de plat japonais (sushis par exemple) propose des algues, du poisson ou champignons séchés.

La nouvelle cuisine de Keisuke à Nice

Le restaurant Keisuke Matsushima à Nice est l’un des six restaurants dirigés par le Chef. Ex-étoilé, le chef cuisinier Keisuke Matsushima a reçu le titre honorifique de Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole en 2016, et sa cuisine associe joliment la rigueur de la philosophie de vie japonaise, aux produits locaux et de saisons. Que ce soit sur la petite terrasse aménagée devant ou dans la belle salle au couleurs nature, le restaurant de Keisuke Matsushima à Nice propose une cuisine française et moderne, gastronomique, aux couleurs du Sud. La vaisselle est discrètement marquée du sceau du Chef, vous aurez de très beaux couteaux Laguiole pour vos viandes et gibiers (en saison, perdreaux, pigeon, chevreuil…), ainsi qu’une serviette en coton à disposition (ça devient rare). La cuisine est de qualité supérieur à ce que vous trouverez ailleurs à ce prix : saveurs fines, cuissons justes, dressage aguichant, plats créatifs, desserts formidables.
Le pain est fait maison.

Les prix du restaurant Keisuke Matsushima à Nice

Sans être ras les pâquerettes, le Chef Keisuke Matsushima réussit à proposer une cuisine à prix tenus, voire un restaurant gastronomique pas cher à Nice avec des plats de cuisine locale, jolis et savoureux.

Le restaurant de Keisuke Matsushima à Nice est de très bon rapport qualité / Prix.

Le midi , formule 1+1 à 23€ ou menu à 30€, à choisir dans la carte . Impeccable…si on ne tient pas compte des « suppléments »

A la carte , ce sera

  • 2 entrées à 12€ (Flan Velouté de Potimarron ou Carpaccio de Loup, délicieux) ,
  • Cèpes ragout de haricots blancs à 17€ (12€+5€ supplément)
  • ou la merveilleuse saveur de l’huitre de Leucate à l’estragon pour 22€ (12€+10€ supplément).

le restaurant propose

  • 2 plats à 20€ (un tendre Carré de veau, purée de pommes de terre aux cèpes et jus de veau, waow, ou cabillaud roti romarin…),
  • du gibier à 30€ (20€+10€ supplément, délicieux perdreau, pigeon ou biche..)
  • ou un Millefeuilles Bœuf Simmenthal saveur Japonaise pour 35€ (20€+15€ supplément).

Les desserts Maison, bien sûr, très biens réalisés et généreux, sont proposés à 12€, le prix peut paraitre élevé mais est ici justifié.

Sont proposés des Menus,

  • Nissa la Bella à 48€,
  • un Menu dégustation « C’est le Printemps » à 69€ ,
  • un autre « Collection » à 99€.

Très bien

Vous voilà paré d’une adresse aux belles saveurs et bons prix le midi, et d’un joli restaurant gastronomique pas cher à Nice le soir. On y va pour manger bien et pas trop cher le midi,  se faire plaisir à deux ou entre amis, pour parler affaire autour d’un bon repas dans une ambiance cosy.

Keisuke Matsushima, 22 ter rue de France, 06000 Nice, 04 93 82 26 06

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *