« Je rends mon étoile Michelin » : beaucoup de bruit pour rien

Rien ne va plus ! Les Chefs rendent leurs étoiles Michelin ! Que ce soit Bras ou Brochot, pourquoi les Chefs se séparent de leurs étoiles Michelin…et pourquoi c’est une vaste opération médiatique…

Les Chefs étoilés Michelin n’en peuvent plus , au secours , ils rendent leurs étoiles !!!

Fumisterie médiatique ou réalité économique..? Un peu des deux, mais surtout manque de formation marketing/gestion probable.

Alors que le Guide Michelin et ses étoiles sont lorgnés de tous les Chefs, certains s’en fendent la panse et s’en séparent, tel un Prince dont le Royaume serait suffisant.

Accrocher une ou des étoiles Michelin, c’est l’assurance d’un chiffre supplémentaire au compteur Banque. C’est aussi une reconnaissance, du Guide d’abord, et des clients qui suivent. Ne me la faite pas à l’envers, tu prends des étoiles, tu prends aussi les clients qui viendront répandre la bonne parole de ta cuisine merveilleuse, chic, savoureuse, simple et terriblement efficace, très chère, ou au contraire, pas plus chère qu’ailleurs !

Le restaurant hôtel de Jerome Brochot à Montceau les Mines
Le restaurant hôtel de Jerome Brochot à Montceau les Mines

Le Chef Jérôme Brochot du restaurant Le France à Montceau-les-Mines est triste : son restaurant est étoilé, et ça fait fuir les clients ! Trop cher , mon ami, la cité est en ruine ! Combien de restaurateurs, ayant cuisine dans différentes régions, proposent une carte ou des menus à prix relativement bas, voire bon marché..? Beaucoup !

Rien que dans le 06, voir les offres de Christophe Duffau aux Bacchanales, de Chrsitian Ettlinger au Clos Saint Pierre ou de Clovis à Grasse, où l’on mange le midi en semaine pour une trentaine d’euros. Et que l’on ne parle pas de la pression du « chic » a afficher obligatoirement « si on veut être étoilé », Le Clos Saint Pierre et sa bonhommie d’auberge vous prouvera le contraire.

Alors pourquoi, Chef, ne pas simplement avouer la crainte d’être déchu de votre étoile, peur de ne pas réussir à maintenir votre étoile en changeant votre politique produit..?

Car oui, avoir de beaux produits coûte cher. Mais avoir une belle cuisine , savoureuse, qui te fais fermer les yeux pour dire « hummm…qu’est-ce que c’est bon ..!  » , peut être faite aussi simplement , avec un cœur sincère, sans tapage, sans ors, sans avoir besoin de l’autorisation de Cofidis pour venir s’attabler.

Michelin n’impose rien, que du goût dans l’assiette, rien d’autre. Aucun prix mini n’est affiché dans les règles Michelin. Le goût, le produit, rien d’autre.

Alors oui, dans un bassin comme Montceau les Mines, des menus à près de 100€, ça doit pas être facile. Peut-être essayer de descendre à 25€ ou 30€ le midi en semaine, voire le Week-End, réduire le coût d’entretien des tables, tout en maintenant une offre lus cossue. Mais, je ne suis pas restaurateur.

Toujours est-il que je suis à peu près certain que l’affluence du restaurant après ces annonces sera augmentée. Pour ma part, rendre son étoile Michelin est une bonne occasion médiatique sans frais. Surtout lorsque Fabrice Luchini soutien le Chef

Une étoile Michelin n’est qu’un éclairage bienveillant, une récompense du beau travail et du bon goût. Vous n’aurez pas plus de clients en la rendant, et vous n’aurez pas moins de pression, car il faudra toujours faire tourner votre restaurant. Votre pression, c’est la vision de votre affaire, et de votre regard des banques vis à vis d’elle et de votre travail.

Ce sont vos goûts qui nous portent chez vous, Michelin et autres guides nous aident à vous découvrir et à revenir. Courage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *